COEUR FONDATEUR

 LE BAISER

Le coeur fondateur Le rang des arbres noirs vient frapper à ma porte

A ma bouche à la fenêtre

Comme une rangée de dents quittant le jour

Cela a nom destin

Et vient battre à mes lèvres

Avec le vent énorme du dehors

Le temps se resserre

Sur la mosaïque

De son vide

Je sais alors que la chose bat son plein

Et suis vacante et bleue

La fiole qui attend

Par où la foudre trouvera

La fissure qui est son lieu

fol appui

Le voyage et son point fixe

Et le moment ne tombe pas

Et c’est sans eux que le temps se décline

Comments are closed.