La splendeur et l’écharde

La splendeur et l'échardeLes essais rassemblés ici tiennent moins de la critique que d’une sorte de face à face avec de grandes œuvres, à moins qu’ils ne ressortissent de ce que Gabrielle Althen désigne comme une « critique méditative », où l’attention se met à guetter comment forme et pensée s’épousent. Ss objets – Pessoa, Handke, Rilke, le peintre Jean Fouquet et bien d’autres – lui sont l’occasion d’une investigation de la parole et du langage artistique.

Elle exprime son intérêt pour certaines formes d’expression de l’intensité…

Comments are closed.